AccueilTous les événementsFINALE CHAMPIONNAT DE FRANCE SUPERBIKE 2017

FINALE CHAMPIONNAT DE FRANCE SUPERBIKE 2017

Du 24/09/2017 au 24/09/2017

RÉSULTATS DES ESSAIS CHRONOMÉTRÉS ET DES COURSES :

Retrouvez l'ensemble des résultats ​ http://www.fsbk.fr/resultats/2017/

 

BILLETTERIE DISPONIBLE AU CIRCUIT D'ALBI ! 

Finale du Championnat de France 2017 : Un titre sera attribué à l’issue de la course

-        Superbike / Challenger : Catégorie reine du Superbike en 1000cc il y a un classement Superbike et un Challenger

-        Supersport / Pirelli : Catégorie 600cc, il y a un classement Supersport et un Pirelli

-        Side Car F1 et F2 : Un classement également pour chaque

-        Objectif Grand Prix : Pré-moto 3, c’est un incubateur de pilote avec des machines préparée en 250cc 4-temps

 

SUPERBIKE, L'ÉLITE DE LA VITESSE 

La classe reine du FSBK se divise en deux catégories : Superbike et Challenger. Les machines sont toutes des 1000cc correspondant à une réglementation de coupe FIM Superstock 1000, mais les pilotes doivent avoir moins de 28 ans et un palmarès limité. Les Superbikes (que l'on reconnait à leurs plaques noires) bénéficient de 8 pneus par week-end tandis que les challengers (plaques rouges) sont limités à 6 pneus.
Côté Superbike, le champion de France en titre, David Checa (Yamaha), remet sa couronne en jeu. Ses plus féroces adversaires seront Kenny Foray (BMW), vice champion du monde 2016, ainsi que Mathieu Gines (Kawasaki), le nouveau pilote officiel du SRC, le team quadruple champion de France Superbike. Mais la bagarre pour le podium (et la victoire) ne s'arrêtera pas à ce trio, qui devra aussi compter sur les assauts de Matthieu Lagrive (Kawasaki), David Perret (Yamaha) ou encore Etienne Masson (Suzuki). Côté Challenger, les principaux prétendants au titre se nomment Baptiste Guitter (Suzuki), Robin Camus (Suzuki) et Hugo Clere (Yamaha)... à moins que les nouveaux venus viennent jouer les trouble-fête ! 

 

SUPERSPORT, VOUGUE VS EXPÉRIENCE

La catégorie Supersport 600cc est souvent le terrain de bagarres intenses. Jeunes loups aux crocs limant le bitume et vieux briscards expérimentés se disputent en effet les avant-postes. 
Le champion en titre (Hugo Clere) parti en Superbike, la couronne sera plus que jamais disputée entre les favoris Cédric Tangre (Suzuki), Peter Polesso (Yamaha) et Louis Bulle (Yamaha). Mais il ne faudra pas oublier la génération montante que constituent Maximilient Bau (Yamaha), Hugo Casadesus (Honda), Stéphane Frossard (Yamaha) ou encore Clément Stoll (Triumph), vainqueur l'an dernier du Trophée Pirelli, qui partage la piste avec les Supersport Evo.

 

TROPHÉE PIRELLI, LE TREMPLIN

Reconnaissables à leurs plaques noires et numéros jaunes, les pilotes du Trophée Pirelli partagent la piste des supersport Evo. Les machines doivent rester d'origine (règlement Promosport 600) et sont bien sûr équipées exclusivement des pneus du manufacturier italien. S'il n'y a plus de limite d'âge pour participer à ce Trophée, le titre de Trophée Pirelli 600 Jeunes a été créé pour les pilotes de moins de 22 ans. Le vainqueur (choisi par la FFM) se verra attribuer une aide de 4500 euros minimum pour participer en 2018 au championnat d'Europe Superstock 600 ou au championnat de France Superbike ou Supersport Evo. Voila de quoi Motiver la relève. 

 

SIDE-CAR, UN SHOW HORS-NORMES

Ces dôles d'engins à trois roues que sont les sides-cars ont la particularité de ne pouvoir se piloter qu'à deux. Le pilote gère les commandes de la machine tandis que son coéquipier (appelé dans le jargon "singe") combat la force centrifuge dans les virages. Le spectacle est forcément hors-normes et les dépassements toujours spéctaculaires. Côté technique, on retrouver deux catégories distinctes : Les F1 (1000cc, châsis longs) et les 600cc (châssis longs ou courts) avec deux classements séparés. Cette année, le duo multiple champion de France (Delannoy/Rousseau) remet sa couronne en jeu en F1, tandis que le titre en 600cc reste ouvert en l'absence des championnes 2016, Estelle Leblond et Mélanie Farnier, parties relever le défi du TT.

 

PRÉ-MOTO3 OGP, L'ANTICHAMBRE DES GP

Après une année d'existence, le championnat de France Pré-Moto3 double ses effectifs et prouve toute son importance pour former les pilotes en herbe et peut-être dénicher les champions de demain. Désormais accessible aux jeunes de 12 à 20 ans (les pilotes plus agés peuvent y participer en wild car, mais sans marquer de points au classement), la formule se court sur des prototypes 250cc 4-temps (moteurs issus du tout-terrain), dont le châssis doit être produit à plusieurs exemplaires par un fabricant reconnu.
Cependant, le prix de vente des machines ne doit dépasser 15000 euros HT. Le poids minimum de l'ensemble machine / pilote est de 138kg, pour une puissance maximale de 38 ch.

 

Horaires de l'évènement : 

 

Pour toute demande d'accréditation presse, merci de remplir le formulaire ci-dessous et de le retourner à l'adresse suivante contact@circuit-albi.fr

Accédez au formulaire d'accréditation presse